Main navigation:

Links Banner
Ubu Plus à l’oeil
réalisé par Jean-Christophe Averty
film
GIF - 77.3 ko

Adaptation de la pièce d’Alfred Jarry
(26’ 1997 Canal+ / A.G.A.T. films et cie)

Enregistrement et mixage :
Charles Van der Elst (Farra Vox)


SYNOPSIS :
Adaptation de “Ubu sur la butte” (réduction en deux actes de la pièce UBU ROI), qu’Alfred Jarry avait écrit à des fins purement alimentaires.
Après un court prologue de Jean-Christophe Averty, le film est conduit par le texte d’Alfred Jarry, interprété par trois comédiens : Nicole Croisille, Benoît Allemagne et Guy Delamarche.
Cet UBU+ (un de plus) A l’oeil (du Cyclone) est construit un peu à la manière du making off d’un film qui n’existera jamais, de la conception du story-board jusqu’à la régie vidéo où le père UBU s’anime sous la forme d’une patate douce et la mère UBU d’un navet, le maquillage des comédiens, le tournage en incrustation...
Jean-Christophe Averty dévoile ici “ses secrets de fabrication”.

Distribution : DOC & CO


PRESSE :

L’Humanité du 5 avril 1997

Zoom

MERCI AVERTY !.

« L’OEil du cyclone : Ubu plus à l’oeil », Canal +, samedi 13 h 30. En clair !

Quel bonheur que Canal + ait demandé à Jean-Christophe Averty de poursuivre son oeuvre Alfred-Jarryesque en montant un Ubu de plus, « Ubu sur la butte », « cinquième et dernier du cycle, ultime mouture d’« Ubu roi », réduite à deux petits actes par Fredo lui-même (dixit Jean-Christophe Himself) - pour satisfaire d’existentielles et quotidiennes soifs et faims -, et jouée, après avoir été dûment censurée par la Po-li-ce, par les marionnettes à gaines, du Guignol des Gueules de bois, manipulées par le célèbre Anatole - alias Ernest Labelle - du jardin des Champs-Elysées, le samedi 23 novembre 1901, au cabaret des Quat’Z-Arts, 62, boulevard de Clichy, à Montmartre, d’où le titre ? ».

La farce, produite par Agat Films et Cie, est emballante. Sur le fond. Cette histoire de manipulation et de pouvoir qui met en scène le meurtre du roi, la guerre, la prise du pouvoir, la mégalomanie ordinaire de ceux qui nous gouvernent, et que la censure n’avait pas ratée à l’époque, est toujours aussi subversive aujourd’hui. Le talent d’Averty est tout aussi iconoclaste. Trente-deux ans après « Ubu roi », la moulinette électronique de ce virtuose de l’absurde s’adapte à merveille aux toutes nouvelles technologies et, d’une certaine manière, au zapping qu’il anticipe. Benoit Allemane et Nicole Croisille se baladent, comme Jean Bouise et Rosy Varte le firent en 1965, à travers ce montage de trucages, tous plus inventifs les uns que les autres. Un vidéogramme féroce de l’auteur des « Raisins verts », qui devrait enthousiasmer les 15-25 ans !

MAGALI JAUFFRET